Home > Accueil > Blog > Brèves > Pourvu qu’on ait l’ivresse…

vinAvez-vous entendu parler d’Ashenfelter, cet économiste américain amateur de vin ? Dans les années 1980, il publie une étude statistique qui prévoit la qualité et le prix futurs des vins de Bordeaux, en se fondant sur trois données seulement :

  • La température moyenne d’avril à septembre
  • La pluviométrie pendant les vendanges (août)
  • La pluviométrie pendant les mois d’hiver précédents (octobre à mars).

Il a été décrié et sifflé par les experts à l’époque, mais au grand dam de ces derniers, sa formule a prouvé sa valeur lorsqu’il prédit, contre toute attente, que 1986 décevra et 1989 émerveillera.

Aujourd’hui, les pros le prennent bien plus au sérieux !

Le big data est sur toutes les lèvres. Pourtant, la difficulté de recueil, de traitement et d’interprétation des données et la complexité de mise en œuvre de l’architecture SI correspondante peut en décourager plus d’un. L’approche Macassar, à la manière d’Ashenfelter : toujours préférer le bon vin et se limiter aux datas « justes et suffisantes ».

 

L’étude d’Ashenfelter

Qui sommes-nous ? | Expertise | Equipe | Références | Contact | Blog | Mentions légales